25 ans du Rallye Aïcha des Gazelles (10/11/2014

Discours de Charles FRIES, Ambassadeur de France au Maroc

Soirée de gala du 25ème anniversaire du Rallye Aïcha des Gazelles
Résidence de France, Rabat, le lundi 10 novembre 2014

Soyez les bienvenus à la Résidence de France !

Mon épouse Hélène et moi-même sommes heureux de vous accueillir pour cette soirée consacrée au Rallye Aïcha des Gazelles.

Vous le savez, ce rallye connaîtra en mars prochain sa 25ème édition. C’est un moment important, qui marque un quart de siècle d’engagement.

Un engagement tout d’abord en faveur des femmes, de leurs droits et de leurs libertés ! Ce rallye, faut-il le rappeler, est réservée uniquement aux femmes. Elles seront 340, dans quelques mois, à se retrouver à leur « poste de pilotage » et à s’élancer sur la ligne de départ. 340 femmes âgées de 18 à 65 ans, issues de plus de 30 pays.

Un engagement aussi en faveur de l’environnement et du développement durable. Dans cette compétition automobile, la première au monde à avoir obtenu un label environnemental, la victoire n’appartient pas à celles qui vont vite. Elle revient à celles qui font le moins de kilomètres ! Le mot d’ordre est « l’éco-conduite », sans GPS, en navigation à l’ancienne.

Un engagement enfin en faveur de l’ouverture internationale, de l’échange, du dialogue. Ce rallye, qui est le fruit d’une coopération franco-marocaine exemplaire et qui rassemble des femmes du monde entier, témoigne de la grande tradition d’accueil et d’hospitalité du Royaume. Il montre également les grandes choses que nos deux pays peuvent faire ensemble, lorsqu’ils unissent ce qu’ils ont de meilleur ! Je pense en particulier au programme caritatif « Cœur de Gazelles » qui accompagne chaque année le rallye. « Cœur de gazelles », c’est d’abord une « caravane médicale », véritable hôpital itinérant qui vient au secours des plus démunis. C’est aussi une « caravane environnementale » qui mène dans les écoles une campagne de sensibilisation des enfants à la préservation de l’environnement. Cette initiative s’accompagne de la construction de puits, d’écoles, de plantation de palmiers ou encore de programmes en faveur de l’alphabétisation des femmes. Toutes ces actions sont initiées à l’occasion du rallye et se poursuivent tout au long de l’année.

Je suis heureux de voir qu’un équipage aux couleurs de l’Ambassade de France a pu être constitué par deux jeunes femmes étudiantes, ayant effectué un stage au sein de notre service de coopération. J’espère vivement qu’elles seront bien présentes sur la ligne de départ et surtout en très bonne place sur la ligne d’arrivée.

Alors que se prépare sa 25ème édition, je souhaiterais avec toute mon équipe rendre hommage au Rallye des Gazelles, en particulier à sa contribution à la cause des femmes et à la promotion de la parité au sein de nos sociétés.

Depuis 25 ans, un très long chemin a été parcouru dans le monde pour que les femmes et les hommes jouissent de droits égaux. Mais beaucoup reste naturellement à faire.

En France, l’ensemble des discriminations qui existaient dans notre droit ont été éliminées et des politiques publiques volontaristes ont été engagées pour que l’égalité se traduise effectivement dans la vie de tous les jours. Nous avons cependant encore beaucoup de lacunes à combler pour réduire les inégalités persistantes.

Au Maroc, la Moudawana a été révisée en 2004, sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, permettant de réaliser un bon en avant en renforçant significativement le statut des femmes dans le droit marocain. Ce sont des progrès considérables, auxquels la Constitution adoptée en 2011 a apporté sa pierre, en consacrant l’égalité entre les sexes et en confiant à l’Etat la mission d’œuvrer en faveur de la parité. Bien sûr, de nombreux défis restent encore à relever. Mais nous soutenons pleinement l’action des autorités et de la société civile marocaines, dont nous connaissons l’engagement et la mobilisation sur ce sujet.

Il va de soi que dans le domaine des droits des femmes, chaque pays doit prendre ses responsabilités et apporter sa pierre à l’édifice. 20 ans après la conférence de Pékin, nous devons continuer à nous engager collectivement. La liberté des femmes demeure l’un des meilleurs indicateurs du progrès des sociétés. La France a fait de cette cause une des priorités majeures de sa politique extérieure en faveur des droits de l’Homme. L’Ambassade de France à Rabat y prend une part active. Les projets en cours spécifiquement consacrés aux femmes marocaines et que nous soutenons financièrement représentent l’équivalent de plus de 2 millions d’Euros. L’Ambassade organisera par ailleurs le 29 novembre prochain un « événement spécial » sur les droits des femmes au sein du Forum mondial des Droits de l’Homme de Marrakech. Je vous y donne rendez-vous.

Vous contribuez toutes, à votre façon, à cette mobilisation. On peut promouvoir les droits des femmes et leurs libertés par le sport et par l’engagement sur le terrain ! Il faut du courage et de la détermination. C’est ce que vous démontrez avec force. Je tiens à en féliciter Madame Dominique SERRA et ses équipes, avec lesquelles je suis ravi d’organiser cette soirée.

Je ne saurais d’ailleurs terminer sans rendre hommage à votre action, Madame, ainsi qu’à celle de vos équipes et de toutes les participantes du Rallye au cours des 25 dernières années. Nous allons maintenant entendre les témoignages de certaines d’entre elles, et non des moindres puisque je comprends que la Présidente de la CGEM est une ancienne Gazelle.

Bonne soirée et surtout bonne chance et bonne route à toutes celles qui prendront la route, en mars prochain, pour la 25ème édition de ce rallye hors du commun.

Je vous remercie./.

Dernière modification : 11/11/2014

Haut de page