50ème anniversaire du traité de l’Elyséee

Tribune conjointe des ambassadeurs de France et d’Allemagne à Rabat (22.01.2013)

50 ans d’amitié franco-allemande

Nous célébrons aujourd’hui le 50ème anniversaire du Traité de l’Elysée. Le 22 janvier 1963, le Général de Gaulle et le Chancelier Konrad Adenauer s’engageaient sur la voie de la réconciliation, en signant un traité renforçant la coopération entre nos deux pays et jetant les bases d’un rapprochement entre les peuples. Ce fut un moment historique, chargé d’émotions : les deux dirigeants savaient alors qu’ils façonneraient l’évolution future des relations franco-allemandes et qu’ils ouvriraient la voie à l’intégration européenne dans son ensemble.

50 ans plus tard, les relations entre nos deux pays se sont développées de façon exponentielle, dans tous les domaines. Nous souhaitons continuer à bâtir sur ce succès, en fixant de nouveaux objectifs plus ambitieux pour les prochaines décennies. C’est dans cet esprit que la Chancelière Angela Merkel et le Président François Hollande se rencontrent aujourd’hui, accompagnés de parlementaires et de ministres des deux pays.

L’anniversaire du Traité de l’Elysée offre l’occasion de revenir sur la solidité et la profondeur des relations entre la France et l’Allemagne. Il n’est en effet aujourd’hui pas un domaine qui échappe à l’amitié franco-allemande ; de nombreuses réalisations emblématiques sont là pour en témoigner.

Au niveau politique tout d’abord, la tenue régulière depuis 2003 de Conseils des ministres franco-allemands a permis de rapprocher les processus de décisions de nos deux gouvernements et d’élaborer des feuilles de route communes. Ils s’accompagnent de la mise en place de plus en plus systématique d’échanges de hauts fonctionnaires, comme cela est par exemple le cas entre l’Office fédéral allemand et le Ministère français des Affaires étrangères ; il s’agit là d’un atout essentiel pour créer « un réflexe franco-allemand » au sein de nos administrations.

L’économie n’est pas en reste. Les entreprises allemandes emploient aujourd’hui 320 000 personnes en France, et les entreprises françaises 285 000 personnes en Allemagne. La création d’un Office franco-allemand des énergies renouvelables vise à favoriser la mise en réseau des acteurs français et allemands dans ce secteur en pleine croissance. Même le ferroviaire se met au franco-allemand : depuis 2007, des trains à grande vitesse assurent des liaisons régulières entre plusieurs villes de nos deux pays.

De Gaulle et Adenauer étaient visionnaires par l’accent qu’ils ont mis sur l’établissement d’une relation de confiance entre nos jeunes générations. Plus de 8 millions d’étudiants ont aujourd’hui participé à des programmes d’échanges entre la France et l’Allemagne, depuis la création de l’Office franco-allemand de la jeunesse. 80 000 étudiants français et allemands suivent des cours bilingues. On ne compte plus les villes, départements et régions de nos deux pays qui ont signé un accord de jumelage, prélude au développement des projets communs.

Dans le domaine culturel, la chaîne télévisée franco-allemande Arte se pose depuis sa création en 1990 comme une référence en termes de qualité et de variété de programmes dans les deux pays. En matière d’éducation, le manuel d’histoire franco-allemand lancé en 2003 invite nos lycéens à se forger une mémoire commune, en leur offrant l’occasion d’apprendre l’histoire de leurs deux pays au sein d’un même ouvrage aux regards croisés.

En tant que membres fondateurs de l’Union européenne, la France et l’Allemagne ont enfin travaillé ensemble, en lien avec les autres pays européens, à faire adopter les mesures nécessaires pour surmonter la crise de la zone Euro. Nous avons ainsi pleinement soutenu la mise en œuvre des nouveaux mécanismes de solidarité qui sont en mesure d’apporter l’aide financière nécessaire pour stabiliser les Etats qui font face à des difficultés budgétaires.

Après s’être déchirés et avoir été au cœur de deux conflits mondiaux, la France et l’Allemagne ont su dépasser leur histoire commune, grâce au courage et à la vision politique de deux dirigeants guidés par la volonté de répondre à l’aspiration de leurs peuples en faveur de la réconciliation. L’amitié franco-allemande retrouvée aura en outre permis le lancement d’un processus d’intégration régionale qui aboutira quelques décennies plus tard à la création de l’Union européenne, dont les bénéfices politiques et économiques profitent aujourd’hui à l’ensemble des peuples de la région.

- Retrouvez la tribune conjointe dans les journaux Le Soir Echos et Akhbar Al-Yaoum

- Allocution du président de la République, M. François Hollande au Bundestag

- Conférence de presse conjointe du président de la République, M. François Hollande et de la chancelière allemande, Mme Angela Merkel - Propos de M. Hollande

JPEG - 71.3 ko
Signature du Traité de l’Elysée entre Charles de Gaulle et Konrad Adenauer - 22 janvier 1963
JPEG - 207.9 ko
François Hollande et Angela Merkel - Juillet 2012

Dernière modification : 25/01/2013

Haut de page