Bilan des activités de l’AFD au Maroc en 2012

UNE ANNEE RECORD POUR L’AFD AU MAROC : 831 MILLIONS D’EUROS DE CONVENTIONS SIGNEES EN 2012

1. Dans le prolongement de la croissance de ses engagements financiers au Maroc, l’AFD a signé en 2012 huit conventions pour un montant total de 831,3 millions d’euros. Ce montant est à comparer à 380 millions d’euros en 2011 et 174 millions d’euros en 2010.

Ces financements accompagnent, d’une part, la mise en œuvre de plans sectoriels :

-  Plan Solaire marocain (prêt de 100 millions €) pour la 1ère phase du projet de centrale de Ouarzazate
-  Pilier II (« agriculture solidaire ») du Plan Maroc Vert sous forme d’un programme d’appui dans le nord du Royaume (prêt de 50 millions €, accompagné d’une subvention de 300 000 €)
-  Programme de création de plateformes industrielles intégrées et de technopoles (prêt de 150 millions € en faveur de MEDZ, filiale spécialisée de la CDG) dans le cadre du « Plan Emergence » et du Pacte national pour l’émergence industrielle

Et, d’autre part, de grands projets et programmes structurants :

-  le programme eau de l’Office Chérifien des Phosphates (prêt de 237 millions $, soit 180 millions €), qui vise – en dépit du doublement de la production – à ne plus prélever dans la nappe phréatique à l’horizon 2020 (par le recours au traitement d’eaux usées et au dessalement d’eau de mer)
-  la LGV Kénitra-Tanger : prêt de 220 millions € à l’Office National des Chemins de Fer
-  le tramway de Casablanca : prêt de 23 millions € à Casa Transports
-  le projet d’extension des ports régionaux : prêt de 50 millions € à l’Agence Nationale des Ports
-  le renforcement du réseau de transport d’électricité : prêt de 57 millions € en faveur de l’Office National de l’Electricité et d’Eau potable (ONEE)

La moitié de ces conventions, portant sur 410 millions d’euros, concerne des prêts « non souverains », c’est-à-dire accordés directement à des entités publiques et sans la garantie du Royaume. Il s’agit de :

-  l’OCP qui, avec un cumul de 420 millions d’euros, est devenue la 1ère contrepartie non souveraine de l’AFD toutes géographies confondues
-  MEDZ, qui constitue la 1ère filiale de la CDG financée par l’AFD
-  l’Agence Nationale des Ports, dont l’AFD est le 1er bailleur international
-  Casa Transports, 1ère société de développement local financée par l’AFD

2. Quatre de ces conventions de crédit ont été signées lors de la XIème Rencontre à Haut Niveau (RHN) Maroc/France (12-13 décembre 2012), coprésidée par les deux Chefs de gouvernement. Le Directeur Général de l’AFD a également signé à cette occasion :

-  un protocole d’accord AFD/MEDZ : parrainage de partenariats entre technopoles marocains et pôles de compétitivité français
-  un protocole d’accord relatif à la mise en place des Instituts de formation aux métiers des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (IFMEREE)
-  une lettre d’entente relative au renforcement des capacités de formation professionnelle dans le secteur de l’aéronautique

Il est à noter que la précédente RHN (2 juillet 2010) avait fixé pour l’AFD un objectif de 600 millions d’euros de prêts concessionnels pour 2010-2012 : l’AFD a, en définitive, accordé 720 millions de prêts bonifiés sur la période et, au total, les autorisations d’engagements (concours concessionnels ou non) ont atteint 1 milliard € sur 2010-12.

Le Maroc demeure le 1er bénéficiaire des concours (souverains et non souverains) de l’AFD : l’exposition du groupe AFD (encours + reste à verser) s’élève à près de 2 milliards d’euros au 31/12/2012.

Dernière modification : 29/01/2013

Haut de page