Centenaire du Lycée Regnault/Discours de l’ambassadeur de France

JPEG

Madame la Directrice de l’AEFE,
Madame la Proviseure,
Chers élèves et anciens élèves,
Chers amis,

C’est un vrai plaisir pour moi de célébrer avec vous ce soir un anniversaire aussi éminent que le centenaire de notre lycée de Tanger.

Un anniversaire un peu particulier puisque nous sommes réunis pour fêter le plus ancien lycée français du Maroc, fondé en 1913. Un siècle d’histoire. Il y a peu d’établissements français à l’étranger qui peuvent témoigner d’une telle longévité.

Ce soir, toute la communauté scolaire de Tanger est rassemblée : les enseignants, les parents, les élèves et les anciens élèves, tous soudés par l’histoire du lycée, mais aussi par une culture commune et par les valeurs qui sont diffusées dans tous nos établissements du Royaume.

Permettez-moi de rendre un hommage particulier à certains de ces anciens élèves, qui, par leur parcours, illustrent l’excellence du lycée Regnault :

- Tahar Benjelloun, Prix Goncourt et Président du jury Goncourt,
- Moncef Marzouki Président de la République de Tunisie,
- L’ancien Premier Ministre Abbas El Fassi,
- Salaheddine Mezouar, ancien Ministre des Finances et Président du RNI,
- Youssef Amrani, actuel ministre délégué aux Affaires étrangères,
- Rachid Ben Moktar, ancien ministre de l’éducation nationale
- ou encore Mourad Cherif, ancien Pdg de l’ONA, présent ce soir et que je salue chaleureusement.

A travers cet anniversaire, je souhaite rappeler l’importance de notre réseau d’enseignement scolaire français au Maroc, remarquable réussite de notre coopération éducative.

Avec 31000 élèves, dont plus de 19000 Marocains, ce dispositif d’enseignement est le premier réseau scolaire français dans le monde.

Les établissements de l’AEFE scolarisent les élèves français, mais aussi beaucoup d’élèves marocains : près de la moitié des élèves sont marocains à l’AEFE, 56% à Régnault.

Les établissements de l’AEFE, comme ceux de l’OSUI s’inscrivent dans le cadre de la convention de partenariat pour la coopération culturelle entre la France et le Maroc, signée en 2003.
Ils suivent scrupuleusement les programmes d’enseignement définis par le Ministère français de l’Education Nationale, en plein accord avec les autorités du Royaume.

Nos établissements s’appuient sur des valeurs et principes communs, et leur fonctionnement vise l’excellence. C’est ce qui explique l’extraordinaire succès de ce réseau, et son rôle éminent, en termes d’influence et de diffusion de la langue et de la culture françaises auprès de nos partenaires marocains.

Mais nos établissements réussissent aussi –je crois- dans une autre dimension : l’ouverture sur le Maroc et la volonté d’intégration dans le tissu culturel local.

Et ce grâce bien sûr à l’étude de la langue arabe, de l’histoire et de la culture du Maroc : c’est au Collège Royal, au lycée Lyautey et au lycée Descartes qu’a été créée en 1989 la Section Internationale franco-marocaine en langue arabe, débouchant sur l’Option internationale du baccalauréat. Elle s’est généralisée dans tout le réseau les années suivantes.

Et si les sections internationales sont le symbole de l’ouverture culturelle, ce n’est pas seulement parce que des écoles françaises ont accueilli des jeunes Marocains dans leur pays. C’est aussi grâce à l’appui résolu et constant du Ministère marocain de l’Education nationale qui mobilise chaque année plusieurs centaines de ses professeurs pour enseigner l’arabe, l’histoire et la géographie dans le cadre de ces sections internationales.

Nos écoles savent faire vivre nos élèves ensemble et en harmonie, par le partage d’un enseignement multiculturel, gage de la qualité de la formation des futurs acteurs et médiateurs des échanges entre la France et le Maroc.

L’ouverture, c’est aussi les nombreux partenariats avec les universités, les actions de coopération avec des lycées marocains, les échanges, sorties et voyages qui viennent enrichir la formation multiculturelle de nos élèves. Il y a là une dynamique qu’il faut saluer et encourager.

C’est aux élèves d’aujourd’hui qu’il reviendra de porter à leur tour ces valeurs de pluriculturalisme et de coopération, lorsqu’ils auront quitté le lycée vers d’autres horizons pour poursuivre leurs études.

Je forme le vœu que les jeunes générations continuent, avec leurs professeurs et avec tout le personnel, à former une communauté soudée et que ce beau lycée reste un lieu de partage du savoir et de la connaissance, un symbole de l’amitié et de la solidarité de la France et du Maroc.

Joyeux anniversaire au Lycée Régnault ! Très bonne soirée !

Dernière modification : 22/05/2013

Haut de page