Colloque sur l’immigration marocaine en France (15.11.13)

A l’occasion du cinquantième anniversaire de l’accord franco-marocain de main d’œuvre signé en 1963, le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) et l’Ambassade de France à Rabat organisent un colloque scientifique portant sur l’immigration marocaine en France, le vendredi 15 novembre 2013 à la Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc (BNRM) à Rabat.

Parce que connaître l’histoire de l’immigration, c’est mieux appréhender ses acteurs, les migrants en premier, leurs liens multiformes aussi bien avec leur pays d’origine (le Maroc) qu’avec leur société d’accueil, de résidence ou de naissance (la France). C’est également mieux comprendre la façon dont la France a géré l’une des problématiques les plus complexes, car éminemment humaine, le "vivre ensemble", malgré les différences et la diversité.

Sur une journée, ce colloque regroupera des chercheurs français et marocains, avec l’objectif de montrer la densité des échanges humains (militaires, ouvriers, cadres, étudiants, artistes, etc.) et les multiples imbrications entre les deux pays, liés par une relation d’exception et une histoire commune. L’autre objectif de cette rencontre est de faire une restitution de l’histoire, et d’aborder collectivement le présent et l’avenir, en faisant de la jeunesse et de sa "double appartenance", un atout en partage.

Ce colloque se déclinera selon quatre axes, couvrant plus d’un siècle d’immigration :

• L’immigration militaire marocaine pendant les deux conflits mondiaux et coloniaux du XXème siècle (1914-18 et 1939-45) ;

• La deuxième vague "économique" des "trente glorieuses", guidée par un besoin impérieux de main d’œuvre de l’économie française et la nécessité de préserver cette mémoire ;

• Les dynamiques d’installation et d’enracinement avec l’essor du regroupement familial à partir des années 1970 et l’émergence de nouvelles problématiques, notamment celles relatives aux descendants des migrants marocains nés en France (double appartenance, rapports aux deux pays, migrations circulaires, etc.) ;

• Enfin, l’histoire culturelle des migrants et de leurs descendants, qui continue à nourrir leur identité dynamique et multiple et à enrichir la scène culturelle et artistique des deux pays.

Débattre sereinement de ces sujets touchant à la fois aux mouvements de population, à leurs rapports aux deux sociétés, dans une perspective historique et de prospective, tel est donc l’enjeu de ce colloque.

- Consulter le programme du colloque

- Lire le discours de l’ambassadeur de France lors de l’ouverture du colloque

Dernière modification : 15/11/2013

Haut de page