Diplomatie économique / Déclaration du ministère des Affaires étrangères

Paris, 14 avril 2014

Déclaration du

PORTE-PAROLE DU MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET DU DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL

Diplomatie économique - Mise en ligne du web-documentaire Japon (11 avril 2014)

Après le Mexique et le Turkménistan, le troisième volet de notre série de panoramas sonores consacrés à la diplomatie économique produits par le ministère des Affaires étrangères et du Développement international est mis en ligne aujourd’hui sur le site du Quai d’Orsay.

La France et le Japon ont des liens économiques forts qui ne cessent d’être renforcés par l’action de l’ambassade de France à Tokyo. Ce récit photographique et sonore de Frédéric de la Mure illustre ces efforts constants de la diplomatie pour développer « l’entreprise France » dans l’archipel nippon.

Les domaines d’excellence de la France au Japon vont bien au-delà des secteurs industriels traditionnels. Ce web-documentaire permet de constater que le sport, l’art et le tourisme, entre autres, font de la France un partenaire économique privilégié du Japon.

Q - La structure de votre ministère a subi des changements. Est-ce que vous pourriez nous expliquer un peu ce qui change pour vous et ce qui pourrait changer pour nous en tenant compte du fait que, en tant que journalistes étrangers, nous sommes autant intéressés par le côté politique des activités du ministère des affaires étrangères que par la diplomatie économique. Donc est-ce que c’est vous qui allez communiquer sur les deux, ou est-ce que nous allons nous adresser à une autre personne, ou prendre un autre canal pour nous intéresser à la diplomatie économique ?

R – Le ministre a eu l’occasion de mettre en perspective ce regroupement des compétences au sein du ministère des affaires étrangères et du développement international. Il s’agit de créer au sein du gouvernement français un pôle international cohérent sous l’autorité de Laurent Fabius, qui est le numéro deux du gouvernement, pour rendre plus efficace l’action de la France dans le monde.

Les choses ne changent pas en termes de contact presse et de communication. La direction de la communication et de la presse est chargée, sous l’autorité du ministre et des secrétaires d’État, de la communication pour l’ensemble du ministère des Affaires étrangères et du développement international. Comme le ministre l’a également souligné, ce regroupement des compétences à l’international n’affecte pas les missions traditionnelles du ministère : la gestion de crise, le maintien de la paix et de la sécurité, les questions stratégiques, l’action culturelle, la francophonie, l’aide publique au développement. Toutes ces missions traditionnelles continuent à être assurées au sein du ministère des affaires étrangères.

Q – Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur certains points. Je pense que vous avez déjà notamment des exemples concrets qui pourraient se manifester sur le terrain dans les postes du rassemblement de cette action sous l’autorité du Quai d’Orsay, d’éventuels travaux déjà en cours avec le ministère de l’Économie pour que ça se passe bien, qu’il n’y ait pas de résistance dans ces administrations qui ont longtemps été séparées.
R - Depuis sa prise de fonction, Laurent Fabius a fait de la diplomatie économique l’une de ses grandes priorités en mobilisant le ministère des Affaires étrangères et du développement international pour qu’il devienne la "maison des entreprises", plaçant la promotion de nos intérêts économiques au cœur de son action. La création d’un pôle international sous l’autorité du ministre des affaires étrangères et du développement international permet de franchir une nouvelle étape en renforçant l’efficacité de l’action économique extérieure de l’ensemble des services de l’Etat.
Ce nouveau dispositif vise à concentrer les moyens en faveur du redressement économique de la France. Il devra notamment contribuer à améliorer les performances de notre commerce extérieur. Cela permettra également de mieux mobiliser nos structures à l’étranger sous l’autorité de l’ambassadeur.
C’est dans cet esprit que le Quai d’Orsay a organisé, cette semaine, la deuxième édition des "Rencontres Quai d’Orsay-Entreprises". Cet événement, organisé autour de huit tables rondes, et clôturé par le ministre, était destiné à multiplier les rencontres, partager les expériences et renforcer les partenariats. Un consensus s’est dégagé avec l’ensemble de ces entreprises sur l’utilité de la diplomatie économique, son efficacité et la nécessité d’amplifier encore cet effort pour contribuer au redressement économique de notre pays.
Je rappelle que le ministre a multiplié les visites dans les pays à fort potentiels, je pense à l’Amérique du sud à l’Asie centrale et à l’Afrique en associant les entreprises, notamment les entreprises de taille intermédiaire ainsi que les PME. Je rappelle également que nous avons mis en ligne sur le site Internet du ministère, une carte interactive des déplacements à vocation économique du ministre. Ce nouvel outil, destiné à soutenir les entreprises françaises à l’international, permet aux entreprises d’être informées en amont des déplacements à vocation économique du ministre, de se porter candidates pour y participer et nous signaler leurs intérêts sur place ou préoccupations concernant des projets en cours.

Dernière modification : 14/04/2014

Haut de page