INAUGURATION DE L’INSTITUT DE FORMATION AUX METIERS DE L’AUTOMOBILE (IFMIA) DE TANGER-MED (22 MARS 2011)

FINANCEMENT DE L’AGENCE FRANCAISE DE DEVELOPPEMENT (AFD)

Le 20 septembre 2010, l’Agence Française de Développement (AFD) et le Royaume du Maroc ont signé une convention portant sur un prêt concessionnel de 20 millions d’euros destiné à financer la création d’un dispositif de formation professionnelle dans le secteur automobile.

Ce projet, qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie de développement industriel du Maroc et du Pacte National pour l’Emergence Industrielle, vise à améliorer la compétitivité du secteur automobile marocain et à favoriser son développement par la qualification des ressources humaines. Il comprend la création de trois « Instituts de Formation de l’Industrie Automobile » (IFMIA) destinés aux équipementiers de Tanger et de Kenitra d’une part et à Renault et à ses sous-traitants d’autre part.

Le concours de l’AFD permettra de financer les investissements - construction et équipements - de l’Institut de Formation de l’Industrie Automobile Tanger Med (IFMIA-TM) réalisés par le groupe Renault (7 millions d’euros), conformément à l’accord cadre signé avec le Royaume du Maroc en janvier 2008.

L’Institut a été inauguré, aujourd’hui, le mardi 22 mars 2011, en présence de l’ambassadeur de France au Maroc, Bruno Joubert et des ministres de l’Emploi, Jamal Rhmani, de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, Ahmed Réda Chami et du Commerce extérieur, Abdellatif Maazouz, ainsi que de MM. Patrick Pelata, directeur général délégué aux opérations (Renault), et Jacques Chauvet, président de la Région Euromed (Renault).

L’Institut, dont la gestion est déléguée à Renault, accueillera ses premiers stagiaires dès avril 2011. Il assurera des formations à l’embauche, initiales et continues, afin de répondre aux besoins en compétences de l’usine Renault mais également des équipementiers de la région de Tanger. L’implantation de Renault au Maroc devrait créer 6.000 emplois directs à horizon 2015 et près de 30.000 emplois indirects.

Dernière modification : 22/03/2011

Haut de page