L’ANTHROPOLOGUE PHILIPPE DESCOLA, MEDAILLE D’OR 2012 DU CNRS

L’ANTHROPOLOGUE PHILIPPE DESCOLA,
MEDAILLE D’OR 2012 DU CNRS

JPEG - 47.8 ko

LaMédaille d’or 2012 du CNRS, la plus prestigieuse récompense scientifique française, distingue cette année l’anthropologue et américaniste Philippe Descola. Philosophe de formation, Philippe Descola est spécialiste des Indiens d’Amazonie et du rapport à la nature établi par les sociétés humaines. Philippe Descola dirige depuis 2001 le Laboratoire d’anthropologie sociale (Collège de France/CNRS/EHESS) fondé en 1960 par Claude Lévi-Strauss.

Professeur au Collège de France depuis 2000 dans la chaire d’Anthropologie de la nature, il a été reçu au Maroc dans le cadre de la Saison Culturelle France Maroc 2011 et du cycleLe Collège de France au Maroc" qui fut un événement phare de la Saison culturelle. Ce cycle a été organisé conjointement par l’IFM, le Collège de France et le Centre Jacques Berque pour la recherche en Sciences Humaines et Sociales.
Philippe Descola avait animé au Maroc les conférences suivantes, qui ont toutes rencontré un grand succès auprès du public et des médias :

LA FABRIQUE DES IMAGES

Rabat : mardi 18 octobre - Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc

CE QUE SONT LES ETRES NATURELS ET SURNATURELS 

Rabat : mercredi 19 octobre - Centre Jacques Berque

INTRODUCTION A L’ANTHROPOLOGIE DE LA NATURE

Marrakech : jeudi 20 octobre - Faculté des lettres de l’Université de Marrakech

(En partenariat avec le Laboratoire Mixte International MediTer : IRD (Institut de recherche pour le Développement) / Faculté Mohamed V Agdal à Rabat / Faculté des Lettres de Marrakech)

Philippe Descola, né en 1949 à Paris, est un anthropologue français. Ses recherches de terrain en Amazonie équatorienne auprès des Jivaros Achuar ont fait de lui une des grandes figures américanistes de l’anthropologie. Il a conduit sa thèse de doctorat d’ethnologie à l’École pratique des hautes études sous la direction de Claude Lévi-Strauss.

En 1987 il devient maître de conférences à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, puis directeur d’études, en 1989. En juin 2000, il obtient la chaire d’Anthropologie de la nature au Collège de France, succédant à Françoise Héritier. Il est en 2010 directeur du laboratoire d’anthropologie sociale (LAS). Il a reçu différentes reconnaissance au court de sa carrière, dont en juin 1996, la médaille d’argent du CNRS pour ses travaux sur les usages et les connaissances de la nature dans les sociétés tribales. Son travail est aujourd’hui une référence autant en France qu’à l’étranger.

La distinction entre nature et culture n’est pas une distinction universelle. Tel est le point de départ de Philipe Descola dans son ouvrage sans doute le plus connu : « Par delà nature et culture » (2005). En effet, elle ne se retrouve pas dans de très nombreuses langues et sociétés. Et dans l’univers occidental lui-même, elle est d’apparition relativement récente. Elle n’est jamais qu’une manière de classer les « existants » (humains et non-humains), une ontologie ou une cosmologie particulière, au sein d’une multitude d’autres ontologies ou cosmologies possibles.

C’est pourquoi la pensée et les recherches de Philipe Descola sont fondamentales dans le paysage intellectuel contemporain car elles sont à la confluence des concepts et des débats autour dela culture, du multiculturalisme, de l’identité, de la nature, de l’écologie, du développement durable.

Dernière modification : 01/10/2012

Haut de page