Les partenariats franco-marocains en matière de recherche scientifique

Une part importante de l’action du SCAC/IFM est consacré à la recherche scientifique, déclinée en six grands axes : PHC, ARD, Colloques, CST, SHS, Archéologie (lien vers chaque paragraphe, si possible)

Les Partenariats Hubert Curien (PHC)

Programmes en cofinancement avec le Ministère marocain. Ils permettent des échanges scientifiques et technologiques entre plus de 400 équipes de recherche françaises et marocaines en finançant le coût lié aux mobilités entre les deux pays qu’implique la préparation d’une thèse en cotutelle : stage de 3 mois minimum dans un laboratoire français, missions d’encadrement. Le Maroc est le seul pays partenaire de la France à bénéficier de 2 PHC :

a) Créé en 1983, le PHC Volubilis (lien vers Campus France : http://www.campusfrance.org/fr/volubilis), généraliste, pilote et finance environ 80 projets sur des thématiques allant des SHS à la physique, avec en moyenne 7500 € attribués par projet par la partie française, ( 140 thèses en cours sont soutenues)

b) Créé en 1996, le PHC Prad (lien vers Campus France : http://www.campusfrance.org/fr/prad) « recherche agronomique pour le développement », dépendant du Ministère de l’Agriculture, soutient une 30aine de projets à thématique spécifiquement « agricole ». Ces deux programmes forment le cœur des actions de coopération en recherche. C’est également un moyen pour la recherche marocaine d’accéder aux programmes européens (PCRD) , ( 30 thèses en cours sont soutenues).

c) Un 3e outil existe : créé en 2011 et géré avec le PHC Volubilis pour la partie franco-marocaine, le PHC Maghreb (lien vers Campus France : http://www.campusfrance.org/fr/maghreb), à l’initiative du Département, est un programme commun aux trois pays du Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie). Il élargit à cette zone la mise en réseau des laboratoires et des équipes en apportant 3 x 10 000€ à chaque projet sélectionné. Encore en phase de montée en puissance, il soutiendra à terme 12 projets (près d’une 30aine de thèses en cours sont soutenues).

Le programme « Actions de Recherche pour le Développement » (ARD)

Destiné aux secteurs définis comme prioritaires par le Ministère, il finance là encore les mobilités liées aux cotutelles de thèse pour une trentaine de projets par an, à coûts partagés avec le Ministère.

a) L’appel à projet "Recherche" :
C’est un appel à projets annuel lancé conjointement avec le Ministère de l’Enseignement Supérieur, au profit des "pôles de compétence" marocains. Ces pôles rassemblent les équipes de recherche travaillant dans un même domaine. Seuls les 13 pôles ayant achevé la restructuration entamée en 2010 peuvent postuler. L’appel apporte 5 mois de bourse de stage en France par an pour un doctorant en cotutelle, et une mobilité pour l’encadrant de chaque côté. La version 2014 sera lancée début septembre, conjointement avec le MESRSFC.
Formulaire de candidature appel à projets « Recherche » (lien vers formulaire AAP 2014 : à poster)

b) D’autres actions ciblées soutiennent des programmes spécifiques :
- Dans le domaine nucléaire, par l’appui à un échange d’expertise au profit du Centre National de l’Energie, des Sciences et Techniques Nucléaires (CNESTEN) et du Centre national de RadioProtection (CRP) ;
- Dans le domaine de la chimie analytique avec le Laboratoire International Associé (LIA) crée en 2008 et renouvelé en 2012.
Il s’agit là encore de financer des mobilités de doctorants et des missions d’experts.

Le soutien aux colloques scientifiques

Lancé en 2011 par le Poste il vise à valoriser la recherche franco-marocaine et à favoriser des échanges entre jeunes chercheurs marocains et spécialistes internationaux, en prenant en charge la venue de conférenciers français dans des colloques de haut niveau organisés au Maroc. Un appel à projets deux fois par an permet à un comité de sélectionner les meilleures manifestations. 20 événements sont soutenus chaque année.
Formulaire de candidature Appel à projets « Colloques scientifiques » (lien vers formulaire AAP « Colloques scientifiques » 2014 : à poster)

La Culture Scientifique et Technique (CST)

Une attention particulière est accordée au développement des outils de diffusion de la culture scientifique et technique. Les moyens du poste permettent de soutenir des actions de médiation des sciences (très demandées par le public et les professionnels marocains) en appui aux initiatives des Instituts Français ou des formations et des partenariats en écho aux demandes des partenaires marocains (journalisme scientifique, muséographie…). Un FSP géré par l’IRD s’est clôturé en 2009 après plusieurs actions remarquables, notamment le Festival du Film Scientifique de Marrakech qui se poursuit chaque année au printemps ou plus récemment la webradio « Fennec » (lien vers la page webradio fennec : http://www.webradiofennec.fr/) en partenariat avec les clubs scientifiques du CNRST (lien vers le RNCST : http://www.cnr.ac.ma/index.php?option=com_content&view=article&id=145&Itemid=111).

En sciences humaines et sociales, soutien au Centre Jaques Berque (CJB)

Unité Mixte des Instituts Français de Recherche à l’Etranger, CNRS-MAE, officiellement reconnue par les autorités marocaines en 2002, le CJB développe des activités de recherche dans le domaine des Sciences Humaines et Sociales (SHS). Le CJB s’est imposé comme un acteur important pour la structuration et le développement des SHS au Maroc notamment grâce aux nombreux partenariats noués avec les universités marocaines.

Enfin, le poste suit le déroulement des fouilles archéologiques sélectionnées et financées par la « Commission des fouilles » du MAE, appuyant ponctuellement et selon ses moyens certains projets. Six chantiers (Rihra, Kouass, Sijilmâsa, Igiliz, El HarouraII et Littoral) sont en cours en 2013, couvrant aussi bien les périodes islamique, romaine, mauritanienne ou préhistorique.

Dernière modification : 12/09/2013

Haut de page