OPERA L’ENFANT ET LES SORTILEGES

Communiqué de presse

Dans le cadre de la Saison culturelle France Maroc, l’Institut français du Maroc présente la nouvelle production du festival d’Aix en Provence 2012 :

OPERA L’ENFANT ET LES SORTILEGES

Maurice Ravel (1875–1937)
Fantaisie lyrique en deux parties
Dans une transcription de Didier Puntos
Livret de Colette
Piano à 4 mains : Didier Puntos - Michalis Boliakis 
Flûtiste : Anne-Lise Teruel
Violoncelliste : William Imbert

JPEG - 66.8 ko

En tournée à Tanger, Meknès, Casablanca et Marrakech

- le 10 octobre à 19h30 Palais des institutions italiennes Tanger

- le 12 octobre à 20h Théâtre de l’Institut français de Meknès

- le 17 octobre à 20h Complexe Moulay Rachid à Ben M’Sick Casablanca

- le 18 octobre à 15H (représentation scolaire) Complexe Moulay Rachid à Ben M’Sick Casablanca

- le 20 octobre à 20h30 Théâtre Dar Attaqafa Marrakech

« L’enfant et les sortilèges repose sur un étrange paradoxe : maurice Ravel drape sa fantaisie lyrique d’une parure orchestrale à la chatoyance et à l’opulence inversement proportionnelle à la dimension intimiste du livret de Colette (l’histoire d’une initiation, du passage du monde de l’enfance à celui des adultes) et convoque à cet effet un effectif instrumental étonnamment imposant pour une pièce à la brièveté fort inhabituelle à l’opéra. « 
Didier Puntos

Puni par sa mère parce qu’il n’a pas fait ses devoirs, un enfant trépigne de rage et s’en prend à tout ce qui lui tombe sous la main : tasse, théière, fauteuil, cahiers, chat, écureuil… Vient l’heure des sortilèges. Un à un, les objets brisés, les animaux meurtris se mettent à parler. A travers leurs remontrances ou leurs plaintes, l’enfant prend conscience des tortures qu’il a infligées, et le spectateur assiste à l’éveil d’une conscience morale. Ecrit entre 1919 et 1925, L’Enfant et les sortilèges est le fruit d’une étonnante collaboration entre Ravel et Colette. L’ouvrage, chef-d’œuvre unique par sa concentration et sa poésie, oscille entre rêverie néo-classique et revue des années folles. Le pianiste et compositeur Didier Puntos en a écrit une adaptation pour piano à quatre mains, flûte, violoncelle et double quatuor vocal, « version de chambre » qui exalte la dimension intimiste de cette fantaisie tous publics.

Distribution :

L’enfant : Chloé Briot
Le Feu, le Rossignol, la Pastourelle Marie-Eve Munger
La Princesse, la Chauve-SourisClémence Tilquin
La Chatte, l’Ecureuil, la Bergère Majdouline Zerari
Maman, la Tasse Chinoise, la Libellule Lucie Roche
La Théière, le Petit Vieillard, la Rainette Valerio Contaldo
L’Horloge, le Chat Guillaume Andrieux
Le fauteuil, le Chêne John Chest
US
Contact presse Institut français du Maroc :

Nafissa Fellah
Responsable de la communication nationale
Institut français du Maroc
T 0537 27 66 18
nafissa.fellah@institutfrancais-maroc.com

Didier Puntos :

JPEG - 11.5 ko

Diplômé de l’Ecole Normale de Paris (licence de concert en piano), du Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon (en accompagnement, écriture et composition) et lauréat du 1er concours international de musique de chambre de Martigny (Suisse), Didier Puntos n’a depuis lors cessé d’approfondir sa pratique pianistique aussi bien dans le domaine du récital, du concerto, de la musique de chambre, du lied que de la mélodie. Il a été amené à se produire dans de nombreux pays d’Europe, Brésil, Chili, Argentine, Maroc, Ethiopie...

Invité régulièrement par les Solistes de Lyon-Bernard Tétu, il a également collaboré avec le quatuor à cordes Debussy, les solistes de l’orchestre National de Lyon, de l’Orchestre de la Suisse romande. Citons parmi sa discographie, l’intégrale des mélodies d’André Messager avec le baryton Jean-Baptiste Dumora ainsi que les quintettes de Mozart et Beethoven pour piano et quatuor à vents.

En 1986, Didier Puntos devient chef de chant à l’Atelier Lyrique de l’Opéra de Lyon. Il y réalise et interprète une version pour piano quatre mains, flûte et violoncelle de L’enfant et les sortilèges de Maurice Ravel. Cette production compte à ce jour plus deux cent cinquante représentations dans le monde entier et a fait l’objet d’un enregistrement pour la télévision couronné par un Fipa d’Or à Cannes. On a pu réentendre cette version dans le cadre de la programmation de l’Opéra de Paris en juin 2009 et en avril 2010 à l’Opéra de Lausanne.

Ont alors suivi d’autres adaptations d’ouvrages lyriques : La Périchole d’Offenbach et La Chauve-Souris de Johann Strauss, accueillie entre autre par le Théâtre des Champs Elysées. L’Opéra de Paris l’a également sollicité en 2005 puis en 2007 pour réaliser une version piano et quatuor à cordes, et assurer la préparation musicale du Cosi fan tutte de Mozart.

L’activité de compositeur de Didier Puntos a connu un important tournant avec la création en avril 1999 de L’Ombre des Jumeaux, commande de l’Opéra National du Rhin pour une chorégraphie de Michel Kelemenis. 2002 a été marquée par la création de son opéra L’Enfant dans l’Ombre (commande d’Etat) au Théâtre de Villefranche s/Saône.
Arnaud Meunier
Metteur en scène (Né en 1973 à Bordeaux)

En janvier 2011, Arnaud Meunier a pris la direction de la Comédie de Saint-Étienne, Centre dramatique national, et de son École supérieure d’art dramatique. Il y développe un nouveau projet où la création et la transmission sont intimement liées. Le dialogue des esthétiques et des générations, le renouvellement des écritures scéniques, la découverte de nouveaux auteurs, la présence au quotidien des artistes, l’ouverture et le partage du Théâtre aux populations les plus larges et les plus variées sont les axes forts du projet qu’il met en œuvre.

Diplômé de Sciences Politiques, il commence une formation de comédien, puis fonde, en 1997, la Compagnie de la Mauvaise Graine. Très vite repérée par la presse et les professionnels lors du festival d’Avignon 1998, sa compagnie est accueillie en résidence au Forum de Blanc-Mesnil en Seine-Saint-Denis et soutenue par le Théâtre Gérard Philipe (direction Stanislas Nordey). La compagnie y développe son travail de création sur des auteurs contemporains. Elle sera par la suite en résidence à la Maison de la Culture d’Amiens, puis associée à la Comédie de Reims et au Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines.

Fidèle à son attachement aux auteurs vivants, Arnaud Meunier poursuit un compagnonnage avec l’œuvre des auteurs qu’il affectionne, montant plusieurs pièces de Pier Paolo Pasolini, Michel Vinaver, Oriza Hirata et Eddy Pallaro.

Parallèlement, il travaille également pour l’Opéra en tant que metteur en scène ou dramaturge.

JPEG - 8.3 ko

Trilingue (Français, Allemand, Anglais), il a travaillé depuis dix ans au Japon, aux Pays-Bas, en Allemagne, en Algérie, en Italie, en Autriche, en Angleterre, au Qatar, en Norvège et au Maroc.

Son prochain projet Chapitre de la chute, une trilogie écrite à partir de l’histoire réelle des Lehman brothers par le jeune auteur italien Stefano Massini, sera créé à l’automne 2013. 

L’Institut français du Maroc
Depuis le 1er janvier dernier, le réseau des établissements culturels français au Maroc s’est donné, avec l’Institut français du Maroc (IfM), une identité et des moyens propres.
L’Institut français du Maroc est l’appellation du nouvel établissement culturel qui regroupe les dix sites d’Agadir, Casablanca, Fès, Kenitra, Marrakech, Meknès, Oujda, Rabat, Tanger et Tétouan rejoints par El Jadida qui d’Alliance franco-marocaine est devenu Institut français au 1er janvier, ainsi que par le Service de coopération et d’action culturelle dans ses missions culturelles, linguistique et enseignement supérieur.

Sa vocation est de fédérer l’action de chacune des entités qui le composent pour qu’elles puissent offrir des services de la même qualité dans le Royaume, agir de façon coordonnée sur le territoire et proposer ainsi une présence plus cohérente et mieux identifiée.
Riche de la diversité de ses douze sites, l’IfM s’est donné une signalétique unique et une organisation nouvelle, mieux adaptée à ses objectifs et à ses missions.

Ces dernières sont plus que jamais le rayonnement de la langue française avec la priorité donnée à l’enseignement du français langue étrangère ; le développement de la lecture et la contribution au débat d’idées à travers le réseau des médiathèques ; l’action culturelle conduite avec les partenaires institutionnels et les acteurs culturels du Maroc ; enfin l’appui à la coopération universitaire et en particulier la politique française d’attractivité des étudiants marocains avec Campus France. La coopération avec les institutions éducatives, culturelles, le secteur économique et le monde associatif est un axe essentiel pour le déploiement de ses missions.

JPEG - 66.8 ko

La mise en commun des moyens, des compétences et des expériences donne au nouvel établissement des capacités d’action renforcées. C’est sous cette nouvelle bannière de l’Institut français du Maroc que s’est bâtie et s’inscrit la Saison culturelle France Maroc 2012-2013.
LA SAISON CULTURELLE FRANCE-MAROC 2012
Avec la mobilisation de l’Institut français du Maroc (IfM), la nouvelle Saison Culturelle France-Maroc propose plus encore que la précédente, une véritable programmation nationale. Elle fait la part belle aux arts visuels, à la musique classique, la musique traditionnelle, les musiques actuelles, le livre -débat d’idées et le cinéma. Elle intensifie les résidences de création qui porteront leurs fruits en 2013. En 2012, - ce sont près de 50 propositions pour environ 250 manifestations qui seront déployées dans les 11 villes d’implantation de l’Institut français du Maroc et dans les 2 Alliances franco-marocaines.

La programmation de cette deuxième Saison s’est construite également plus en lien avec les partenaires intellectuels et culturels de l’IfM, alors que les partenaires officiels et media intensifiaient leur soutien pour accompagner ces ambitions.

version imprimable
www.saisonfrancemaroc.org

Dernière modification : 28/09/2012

Haut de page