Publication de l’ouvrage : La gendarmerie au Maroc

Le Lieutenant-colonel William VAQUETTE, agent de l’Ambassade de France au Maroc, retrace l’histoire de la gendarmerie marocaine de 1907 à 1960. Ce livre témoigne de la coopération étroite entre la France et le Maroc.

Héritière de huit siècles d’histoire, la gendarmerie est une force armée instituée pour veiller en tout temps et en tout lieu à la sûreté et la sécurité publiques, assurer le maintien de l’ordre et l’exécution des lois, tout en participant à la défense de la patrie et des intérêts supérieurs de la Nation, sur son territoire comme sur les théâtres d’opérations extérieures.

L’histoire de la gendarmerie au Maroc de 1907 à 1960 témoigne de la diffusion à l’étranger de ce modèle français très ancien qui a su s’adapter au fil des siècles sans jamais renoncer à sa spécificité.

D’abord prévôtale durant les longues années de pacification au Maroc puis territoriale jusqu’à la fin du Protectorat, la gendarmerie fut de facto « franco-marocaine » entre 1956 et 1958 par son placement provisoire par le gouvernement français pour emploi des autorités marocaines souveraines, le temps de mettre sur pied le corps de la Gendarmerie Royale créée par dahir du 28 ramadan 1376 (29 avril 1957) de sa Majesté Chérifienne Sidi Mohammed Ben Youssef.

En retraçant l’histoire de la gendarmerie au Maroc jusqu’en 1960, ce livre témoigne in concreto de la manière dont le modèle de force armée à compétence policière a essaimé dans les pays qui ont vu, au fil de leur histoire, leur destin lié à celui de la France.

L’implantation de la gendarmerie au Maroc a, dans l’esprit, suivi la même logique que la genèse de la gendarmerie en France : des prévôts (les « sergents d’armes » de nos origines) accompagnent tout d’abord les « gens de guerre » en campagne pour assurer la police en marge des opérations militaires. Puis à mesure que l’intensité des combats décroît, les autorités tirent profit du maillage territorial des unités prévôtales en les sédentarisant et en étendant progressivement leurs prérogatives à la sécurité des populations civiles des territoires pacifiés.

Ainsi et comme en France, la gendarmerie a participé, dès 1907, à la construction de l’État marocain moderne : la gendarmerie française dans le cadre du protectorat tout d’abord, qui servira ensuite de référence à la gendarmerie royale du Maroc indépendant.

Commande et informations : contact@darnachralmaarifa.com

Dernière modification : 12/02/2013

Haut de page