Réception à l’occasion de la Fête nationale / Discours de l’ambassadeur

Discours de l’Ambassadeur de France au Maroc,

M. Charles Fries, à l’occasion de la réception de la Fête nationale

Résidence de France, lundi 14 juillet 2014 (Rabat)

Soyez tous les bienvenus à la Résidence de France à l’occasion de notre fête nationale ! Je me réjouis avec ma femme de vous accueillir ce soir, pendant le mois sacré du Ramadan, pour partager ce moment de convivialité et de fraternité dédié à l’amitié franco-marocaine.

Cette amitié et cette fraternité se sont une nouvelle fois illustrées ce matin même à Paris, à l’occasion du défilé du 14 juillet placé cette année sous le signe des commémorations du centenaire de la 1ère guerre mondiale. 80 nations ont, entre 1914 et 1918, envoyé des soldats sur le sol européen. Le Président de la République a voulu inviter ces 80 pays pour leur exprimer toute la reconnaissance de la France et pour vivre ensemble ce moment de recueillement, de souvenir et de paix. Ainsi, ce matin, nous étions fiers que 4 jeunes civils marocains et un porte-drapeau des Forces Armées Royales aient participé au défilé sur les Champs Elysées, en présence du Ministre délégué chargé de l’Administration de la Défense nationale. C’étaient de magnifiques images et un très beau symbole de cette fraternité d’armes entre nos deux pays. Nous n’oublierons jamais que des dizaines de milliers de soldats marocains sont venus combattre avec une bravoure exceptionnelle pour libérer la France lors des deux conflits mondiaux. Qu’ils soient assurés que la France leur en sera éternellement reconnaissante et qu’elle maintiendra toujours vivante cette mémoire historique qui nous unit encore si fortement.

Chacun sait pour autant que les relations franco-marocaines traversent malheureusement depuis plusieurs mois une période de turbulences. Ce n’est pas la première fois que nos deux pays ont à faire face à des épisodes difficiles. Mais, tout au long de notre histoire, l’amitié a toujours été plus forte et a permis de dépasser les problèmes du moment. Car notre relation est unique et singulière. Elle repose sur des valeurs communes, une langue en partage, une même vision du monde. Elle est portée par des liens humains exceptionnels : plus d’un million de Marocains vivant en France, plus de 80.000 Français habitant au Maroc.

L’objectif des autorités françaises est naturellement de parvenir au plus vite à dépasser ces incidents regrettables et à reprendre le cours normal de notre coopération dans tous les domaines. Nous sommes à cet effet pleinement mobilisés avec nos partenaires marocains pour tourner la page, dans le climat de confiance et de respect mutuel qui caractérise nos échanges. Tout doit être fait pour préserver le partenariat d’exception qui a toujours prévalu entre nos deux pays. Tout doit être fait pour protéger la relation franco-marocaine, notre richesse commune.

Ce soir, je veux donc dire de tout cœur combien le Maroc est et sera toujours un partenaire de tout premier ordre pour la France, avec lequel nous avons vocation à coopérer d’égal à égal, dans tous les domaines, chacun fort de ses atouts.

Car le Maroc est à bien des égards un modèle sur la rive Sud de la Méditerranée : un pays qui n’a pas attendu les printemps arabes pour engager, sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi, un ambitieux processus de réformes dans un climat de stabilité. Un pays respecté pour sa tradition de tolérance et d’ouverture et fier de son identité plurielle. Un pays en plein développement économique, qui constitue pour la France une terre de croissance et une plateforme incontournable pour investir sur le continent. Un pays doté d’une véritable ambition africaine et qui prend courageusement ses responsabilités comme en témoigne son engagement au Mali et en Centrafrique. Un pays avec lequel nous avons l’immense privilège de pouvoir regarder notre histoire commune main dans la main. Un pays enfin pour lequel les Français ont toujours eu un attachement sincère et profond.

Les autorités marocaines savent aussi de leur côté qu’elles peuvent compter sur la France : un allié constant et fidèle pour l’aider à défendre ses intérêts à New York ou à Bruxelles ; un acteur engagé depuis toujours dans l’accompagnement de son processus de modernisation ; un partenaire économique de référence à l’origine de la moitié des investissements étrangers dans le Royaume et dont 750 entreprises sont installées sur son territoire, générant plus de 120 000 emplois.

La relation franco-marocaine est donc plus que jamais un partenariat d’avenir et nos deux pays ont tout à gagner à ce qu’il continue à fructifier, dans la droite ligne des orientations définies par les deux Chefs d’Etat en avril 2013 lors de la visite du Président de la République.

C’est en ce sens que nous travaillons résolument. De nombreux projets nous mobilisent pour renforcer et approfondir les échanges entre nos deux pays. Je pense en particulier à tout ce que nous faisons pour accompagner les efforts du Maroc pour la formation et l’emploi des jeunes car c’est là notre priorité commune. Nous avons ainsi beaucoup progressé depuis deux ans pour que davantage d’étudiants marocains puissent bénéficier du savoir-faire de nos établissements d’enseignement supérieur, en France comme au Maroc. Nous avons par ailleurs répondu à la volonté des autorités marocaines de renforcer l’apprentissage du français dans le système éducatif à travers la mise en place de filières bilingues qui permettront de démocratiser l’enseignement du français dans les écoles publiques et d’améliorer ainsi les perspectives d’insertion professionnelle des jeunes. Ce sont là, je crois, des projets importants pour le Maroc et l’avenir de sa jeunesse.

Nous avons devant nous, à la rentrée, de belles échéances qui s’annoncent. Je n’en mentionnerai qu’une seule car elle est emblématique : l’organisation à Paris de deux grandes expositions consacrées au Maroc, l’une au Louvre sur le Maroc médiéval, la seconde à l’Institut du Monde arabe sur le Maroc contemporain. Ces deux événements rendront hommage au Maroc, à son histoire, à ses artistes. Ils feront mieux connaître la richesse du patrimoine du Royaume ainsi que la vitalité de la création marocaine contemporaine auprès du public français. Je n’ai aucun doute que ce dernier répondra très largement présent, comme lors de chaque grand événement consacré au Maroc en France.

Mesdames et Messieurs,

Avant de conclure, je tiens à saluer chaleureusement tous mes compatriotes présents ce soir. Vous êtes tous, dans vos sphères d’activité respectives, des acteurs au quotidien de cette formidable relation franco-marocaine et des exemples vivants des liens humains exceptionnels qui existent entre nos deux pays : soyez-en remerciés !

Je ne saurais également terminer sans exprimer toute ma gratitude aux entreprises qui soutiennent la célébration de ce 14 juillet : Thales, Lesieur, Colas, Axa, la SNCF et le Crédit du Maroc.

Je vous souhaite à tous une excellente soirée. Vive la France, vive le Maroc, vive l’amitié franco-marocaine ! /.

Dernière modification : 15/07/2014

Haut de page